LE SPORT : UN VECTEUR DE PAIX AU SEIN DES COMMUNAUTÉS DU MONDE

De nos jours, la quête permanente de la paix a conduit la communauté internationale et les organisations nationales à la recherche des instruments de cohésion nécessaires pour instaurer, maintenir et consolider la paix face à la recrudescence des conflits. Au côté des méthodes courantes utilisées, à l’instar du dialogue, de la médiation ou négociation et du règlement pacifique des différends, le sport, se veut un facteur de cohésion sociale au sein d’une nation au sens de Pierre De COUBERTIN « précisément que le sport joue un rôle de rapprochement social, nous le voulons plus chevaleresque ». Défini comme étant une activité à dominance physique réglée, institutionnalisée, réalisée de manière méthodique dans le but de réaliser une performance à travers une compétition peut être réalisée comme loisir, le sport participe ainsi au renforcement de la cohésion sociale et à la promotion de la paix entre les États et à l’intérieure d’une nation.

Comment le sport peut-il contribuer au maintien et à la restauration de la paix? Quel est son impact dans une société conflictuelle?

L’activité physique présentée comme telle, véhicule certaines valeurs et principes notamment, la loyauté, le respect, le dépassement de soi, le contrôle de soi et la joie dans le sport.  Les principes de la charte d’éthique du sport recommandent entre autres, de traiter toute personne de manière égale, promouvoir l’harmonie du sport avec l’environnement social, favoriser le partage des responsabilités. Ils préconisent également de respecter pleinement les sportifs et les sportives au lieu de les surmener, éduquer à une attitude sociale juste et à un comportement responsable envers l’environnement, s’opposer à la violence, à l’exploitation et au harcèlement sexuel, s’oppose au dopage et aux toxicodépendances. L’utilisation de ces valeurs et principes contribue à transcender les cultures de haine et permet aux programmes sportifs de combler les fossés sociaux et éthiques. Dans ce cadre, le sport constitue ainsi un puissant moyen de promotion de la paix, tant de manière symbolique sur le plan mondial que de manière pratique au sein des communautés. Le pouvoir du sport peut être utilisé comme un outil pour la promotion d’une paix durable.

La mise en œuvre efficace des programmes de sport favorise l’intégration sociale et la tolérance. Ces valeurs fondamentales sont les mêmes que celles nécessaires pour une paix durable. Dans les situations post conflits en particulier, le sport est un instrument d’apaisement des tensions et de promotion du dialogue. En Côte d’Ivoire par exemple, le football est considéré comme un facteur de cohésion ou la seule force unificatrice est l’équipe nationale où l’on retrouve les Bétés, les Baoulés etc.  Tous les autres groupes ethniques étant représentés.

En Somalie l’U.N.E.S.C.O et l’U.N.I.C.E.F. œuvrent dans le sens de la promotion de la paix par le sport en mettant sur pied des programmes qui visent à former les jeunes dans les techniques de résolution pacifique des conflits par des offres de formations sportives ainsi que la  fourniture des ressources et infrastructures pour encourager et  appuyer les tournois sportifs inter districts, et  régionaux en faveur de la paix. L’objectif visé est de renforcer les capacités dans le domaine du sport, tout en créant un environnement protecteur pour contribuer à la réinsertion des jeunes qui vivent dans des situations post conflits.

Tout comme l’olympisme, le sport est par essence porteur d’espoirs aussi bien au niveau collectif (car il peut devenir les lieux de promotion de la paix) qu’individuel (il peut développer la compétition). Le sport et en particulier les jeux olympiques est une plateforme médiatique internationale qui peut servir à mettre en avant certaines causes ou conflits ou devenir des outils diplomatiques alternatifs. Ceci peut entrainer une prise de conscience de la part du public, attirer l’attention sur un conflit, servir d’exemple de combat pacifique. C’est ainsi que le sport a souvent contribué à sa manière à influencer des situations politiques à amorcer aussi des relations diplomatiques plus ouvertes entre les nations. Lors du championnat du monde à Nagoya au Japon en 1971, le tennis de table a joué un rôle déterminant dans les relations entre les Etats Unies et la Chine. Aussi Le sport a réussi à réunir les deux Corées à plusieurs occasions jeux pan asiatiques de 2003 ou les deux Corées défilaient cote à côté lors de la cérémonie d’ouverture. En 1992, l’Allemagne se présente pour la première fois, depuis 1936 en équipe unifiée aux jeux de BARCELONE et avec l’éclatement de l’U.R.S.S. défilent aux jeux d’Albertville en 1992 représentés par le drapeau olympique. Pour ne citer que ces exemples nous voyons comment le sport a pu réunir les peuples et les nations, il peut donc être considéré comme vecteur de la paix.

Le jeune Willy point focal du Projet d’éducation à la paix après la formation comme médiateur, suggère à ses collègues des 6 autres villages de la rive gauche du Noun, un championnat inter village, avec pour finalité d’affermir les liens sociaux et réduire les clivages entre bamoun, bamilékés et communautés anglophones qui vivent tous là-bas et dont le lien commun à tous est l’activité agricole et l’élevage.  L’administration en charge du sport et de l’éducation physique apporte l’accompagnement nécessaire à sa réalisation pour que règne définitivement la paix. AJP CEDES soutien toute initiative qui renforce les liens entre les communautés. Le sport tout comme les soirées autour du feu en sont les instruments.

Travailler avec nous

Vous êtes une organisation, un individu, pour tout besoin de soutien ou collaboration, veuillez nous contacter.

Nous soutenir
Travailler avec nous